Célébrons la semaine mondiale de l'allaitement maternel

L'allaitement, c'est une grande aventure. C'est un travail d'équipe, en très grande partie entre maman et bébé. L'amour, l'aide et le soutien de l'autre parent, de l'entourage et de la société restent des éléments cruciaux pour rendre ce parcours plus facile et plus agréable.

Chaque histoire est différente, chaque mère aussi. La célébration de l'allaitement cette semaine ne vise pas du tout à mettre de la pression sur celles qui ont pris la voie du biberon, peu importe la raison. Bien sûr, qu'on vise à encourager l'allaitement! Toutefois, le but est aussi de normaliser et de valoriser sa place dans l'espace public. Trop de gens s'indignent encore devant la vision d'une mère qui allaite. On se rappelle trop bien de l'histoire de cette maman qui s'est fait interdire de nourrir son enfant dans un centre commercial au printemps dernier. Cachez ce sein que je ne saurais voir, qu'ils disent, hen?

L'allaitement reste une question de choix. L'essentiel, c'est de partir sur des bases communes, de prendre une décision éclairée et d'être en paix avec l'option qu'on a choisie.

Les grandes recommandations

L'Organisation mondiale de la Santé, Santé Canada, la Société canadienne de pédiatrie (et une foule d'autres associations et organisation sérieuses) recommandent que bébé soit allaité de sa naissance jusqu'à ses 6 mois, exclusivement. Ensuite, on préconise la poursuite de l'allaitement jusqu'à 2 ans, en combo avec les aliments.

P'tit truc: pour s'assurer de mettre toutes les chances de notre côté pour l'allaitement, il vaudrait mieux ne pas donner de biberon ou de suce à bébé durant ses premières semaines de vie.

Les avantages

Ils sont nombreux! Il y a plein de bonnes raisons pour bébé et pour maman aussi. Santé Canada a produit une liste de 10 bonnes raisons, en voici quelques unes dans le désordre: 

  • ça coûte pas cher (Yé!);
  • c'est écolo (on se permet ici de rajouter que ça fait moins de vaisselle);
  • le lait maternel fournit à bébé 100% de ce dont il a besoin pour se nourrir;
  • l'allaitement aide à protéger bébé et maman contre certaines infections et maladies;
  • le lait maternel s'adapte à bébé qui grandit, c'est ce qu'il y a de mieux pour lui!

Maovic, la Semaine mondiale de l'allaitement
Crédit photo: Véronique Saint Germain

C'est un droit

Ici, allaiter est un droit. Il est inscrit dans la Charte canadienne des droits et libertés et dans la Charte des droits et libertés de la personne.

Même dans un endroit public, on ne peut pas te demander d'arrêter de nourrir ton enfant ou de quitter les lieux parce que vous le faites. Dans le train, un parc, une cafétéria d'hôpital, un centre commercial, une salle d'attente, c'est partout pareil! Si certaines personnes sont mal à l'aise devant une femme qui donne le sein, elles peuvent elles-mêmes aller s'installer ailleurs, non?

Certains lieux publics offrent des salles d'allaitement ou des coins plus calmes pour allaiter, mais c'est une question de confort.

Tu  t'y sens plus à l'aise? Super! Profite de cet endroit calme avec bébé.
Tu n'as pas envie de te mettre à l'écart? Super! Tu n'as aucune obligation de te limiter à ces espaces. Sache-le!

De belles initiatives

Le Mouvement allaitement Québec recense des initiatives géniales pour encourager l'allaitement partout dans la province. Les routes du lait, les établissements amis des bébés, les commerces qui affichent Bienvenue aux bébés sont des endroits qui mettent de l'avant leur accueil bienveillant des mères allaitantes.

L'allaitement, ça s'apprend

Comme tout le reste, l'allaitement est un geste qui s'apprend. Placer bébé, l'aider à bien prendre le sein, trouver une position confortable pour vous deux, gérer les possibles gerçures et autres complications, apprivoiser la fatigue, ça ne vient pas tout seul en accouchant! Parfois, ça peut se faire presque naturellement, mais la plupart du temps, on a besoin d'un coup de pouce.

Heureusement, il existe des ressources comme la ligue La Leche ou Nourri-source. Tu peux faire appel à une marraine d'allaitement ou obtenir les conseil d'une consultante en lactation certifiée IBCLC.

L'aide existe. Il ne faut pas hésiter à y recourir.

 

Un bébé nourri est un bébé heureux

On tient à souligner que l'important, c'est que bébé soit nourri. Tu fais un bon travail, tu aimes ton enfant et tu veux ce qu'il y a de mieux pour lui:

que tu aies choisi d'allaiter ou non;

que tu aies allaité 2 jours, 6 semaines ou 3 ans;

que tu l'aies fait de façon exclusive ou en alternance avec le biberon;

que tu aies aimé ou détesté ton expérience d'allaitement; 

que ça ait été un parcours facile ou un chemin de croix;

tu es une bonne mère.

 

Crédit photo de couverture: Véronique Saint Germain

Shop now

You can use this element to add a quote, content...